L’ Anguille

Aspect : le corps est serpentiforme et protégé par un mucus très épais.

Famille : Anguillidés
Anguilla anguilla

Noms locaux : pimpreneau, anguielo, pougau, poun

Couleur : dos sombre et ventre jaune, la couleur varie selon l’âge, s’éclaircissant à la maturité sexuelle (dos vert-gris, flancs aux reflets argentés et ventre blanc).

Taille : les plus gros sujets – généralement des femelles – atteignent jusqu’à 1,50 m alors que les mâles demeurent d’une longueur inférieure à 50 cm.

L’anguille fait partie des grands migrateurs, le seul migrateur à être Catadrome (Vivant la plupart de sa vie en eau douce pour se reproduire en mer, d’ou elle ne reviendra pas). Elle se reproduit dans la mer des Sargasses : les larves rejoindront nos côtes au terme d’un voyage qui durera deux années, elle sera alors appelée Civelle puis anguillette. L’anguille poursuit sa croissance en eau douce durant 5 à 15 ans. Les anguilles ont une activité essentiellement crépusculaire ou nocturne. En eau douce l’anguille est carnassière et se nourrit de vers, larves diverses, petits poissons, œufs et alevins. Elle est considérée comme une espèce menacée et en danger critique.
Depuis les années 80, l’espèce a connu une chute importante de sa population. D’après les recherches, la cause principale serait la surpêche et le braconnage. Au stade de civelles, L’ autre cause de disparition L’Anguillicolose est une parasitose engendrée par un nématode du genre Anguillicola. Ce parasite est d’origine asiatique, il provoque chez l’anguille européenne des lésions plus grave que celles observées chez l’anguille japonaise. En effet, la vessie gazeuse des anguilles, contaminées par ce ver hématophage, présente un épaississement considérable (fibrose) de la paroi, elle subie alors une réduction de sa lumière, une perte de gaz et une perte de son élasticité fonctionnelle.

Le carnet de capture